Walmart

Ce géant du commerce de détail est la plus grande entreprise mondiale en terme de chiffre d’affaire et aussi le plus grand employeur privé aux États-Unis et dans le monde.

Cette réussite ne s’est pas réalisée sans contrecoups.

Pas ici de désastre écologique directe, ni de financement de dictature.

Les méfaits de cette entreprise sont plus subtils, et sont directement liés à son modus operandi, i.e. vendre beaucoup à très bas prix.

D’abord, les pratiques de prix très bas ont un impact grave sur la santé économique des régions. Il a ainsi été constaté que certaines petites villes peuvent perdre presque la moitié de leur commerce de détail dans les dix ans suivant l’ouverture d’un magasin Wal-Mart.

Ensuite, toujours pour réduire les coûts, les associéEs sont payéEs à très bas salaire et doivent faire des heures supplémentaires non-payées. Evidemment, toute vélléité de syndicalisation est tuée dans l’oeuf. De plus, les cas de discrimination salariales envers les femmes et les minorités visibles sont nombreux. Comme le sont d’ailleurs les problèmes liés à la santé et sécurité au travail.

Finalement, la majorité des fournisseurs de Walmart ont dû délocaliser leur production en Chine afin de respecter le cahier des charges exigé par Walmart au niveau des prix. Walmart a ainsi indirectement entraîné la ruine de nombre de petites villes américaines, privées de leurs industries traditionnelles, et donc une paupérisation croissante d’une bonne part de la population américaine.

Ce leviathan, parce qu’il symbolise les conséquences sociales et économiques de l’idéologie néolibérale à l’échelle d’un pays, se taille une place de choix à la table des bienfaiteurs de l’humanité.

Les commentaires sont fermés.